" Nous vous recommandons ! "


L’asbl Carrefour des associations locales

vous invite à la Conférence – débat


QUEL AVENIR  POUR LES FRANCOPHONES

DU BRABANT FLAMAND ?


Vincent de Coorebyter (CRISP)• Christian Behrendt (ULG)

Pierre Olivier de Broux (FUSL)• Animée par Jacqueline Liesse


MARDI 26 FÉVRIER 2013 à 20H

Entrée libre

Auditoire Central E, Louvain en Woluwe, 51, av Emmanuel Mounier,

1200 Woluwe Saint Lambert   (Parking Mounier, en haut de l’avenue)


Les francophones du Brabant Flamand à la croisée des chemins…

– Après la scission de BHV, quelle pacification ?

– Après les dernières communales et provinciales, quelles indications pour les prochaines législatives et régionales ?

– Quel futur culturel et politique pour les francophones du Brabant Flamand ?

– La périphérie a changé et continue de changer de + en + vite, repli ou sursaut des francophones du Brabant ?

– Après la déflamandisation et la francisation du Brabant flamand : place à l’internationalisation, avec quelle place pour les francophones ?

C’est à toutes ces questions et aux vôtres que tâcheront de répondre nos 3 invités.

Dites-le nous dès à présent : CARREFOUR.BE• Boite postale 44 1640Rhode•redaction@carrefour.be


« La scission de BHV était inscrite, non dans les astres, mais dans les sédimentations historiques fortes de Belgique, dont les secousses linguistiques ne sont pas ressenties avec la même ampleur et la même profondeur au Nord et au Sud du pays. Le mouvement  flamand n’est pas seulement mieux structuré que son homologue

francophone, il a surtout une mémoire particulièrement vive des humiliations dont il s’estime le dépositaire, et il n’a de cesse d’engranger sans jamais reculer. La transformation du pays au plan linguistique n’est que faussement symétrique, unilinguisme ou bilinguisme n’ayant pas le même sens pour chaque communauté.

La périphérie bruxelloise, qui est une partie de la Flandre, n’a pas d’équivalent dans la partie francophone du pays, ce qui restreint encore les marges de manœuvre politiques ».

Vincent de Coorebyter (CRISP)


« La scission de BHV a certes soulagé certaines revendications symboliques (scission de l’arrondissement électoral, nomination des bourgmestres des six communes à facilités), mais a également créé de nouveaux foyers de tension potentiels (BHV judiciaire, composition du Sénat), et en a laissé d’autres de côté, en les confi ant principalement à la juridiction du Conseil d’État (circulaires Peeters). Il est probable que la voix des francophones du Brabant flamand, hors des six communes, devienne politiquement inaudible. La politique de fl amandisation du Rand paraît d’ailleurs s’adresser de moins en moins aux francophones du Rand, et de plus en plus aux « allochtones » socialement défavorisés et aux étrangers issus de l’immigration plus élitaire engendrée par le rôle de capitale européenne de Bruxelles. L’avenir des francophones du Brabant  flamand, hors communes à facilités, oscille donc vraisemblablement entre une adaptation linguistique, déjà largement assumée

par la plupart d’entre eux, et le bénéfi ce de libertés culturelles et linguistiques juridiquement inattaquables, mais pratiquement bien souvent mise à mal par les autorités locales ».

Pierre Olivier de Broux (FUSL)                    E.R. Leopold  Sechehaye,  Clos des chasseurs 8, 1150 Woluwe Saint Pierre.





A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Verdi, il s’imposait d’évoquer celui qui fut refusé par le Conservatoire de Milan (section piano) mais qui deviendra une gloire mondiale.


Sa vie fut jalonnée de succès et d’insuccès, de son premier opéra (Oberto, 1839) à son dernier (Falstaff – 1893, Verdi a 80 ans !) ; de joies et de tristesse (il perdra tôt 2 jeunes enfants ainsi que sa première épouse).

Il a touché à la musique de chambre (Quatuor à cordes), à la musique religieuse (Requiem), mais il a surtout composé des opéras : plus de 15 œuvres majeures (Nabucco ; Rigoletto, Il Trovatore et La Traviata – une trilogie populaire - ; un Ballo in maschera ; La Forza del destino ; Don Carlos ; Aïda ; Otello ; Nous écouterons bien sûr plusieurs extraits de cette œuvre immense qui demanderait sans doute plus d’une semaine pour la parcourir : attendez-vous donc à une certaine frustration pour les passionnés d’opéra !

Réunion : à 16 heures, dans notre local du 116, chaussée de Ninove. Entrée libre. Pour renseignements : Tél. 02/569.63.15






L  Association Culturelle de Dilbeek est une organisation socio-culturelle implantee dans la peripherie Bruxelloise. L association vise a creer des liens etroits entre les francophones de Dilbeek en organisant ou assistant a des activites culturelles en français (conferences, visites, excursions, promenades, concerts, spectacles)




Pour assumer pleinement son rôle de capitale de l'Europe, un Centre des visiteurs est maintenant ouvert depuis octobre 2011. Ce magnifique lieu de 500 m de long parle les 23 langues de l'Union européenne, plus le braille, et est doté des technologies interactives les plus sophistiquées. Le Parlamentarium raconte à la fois l'histoire de l'aventure européenne et le fonctionnement du Parlement. C'est à la fois ludique, passionnant et féérique.

Le parcours est articulé autour de quatre espaces. Le visiteur est amené à traverser une salle d'images et de vidéos d'archives, à écouter les récits de 54 Européens, à découvrir l'Europe au moyen d'une carte changeante en 3D, etc...

Que pourrons-nous y faire? Un jeu de rôle d'euro-député, défendre un amendement à la tribune, répondre aux questions de journalistes-avatars, consulter des lobbyistes au sein de décors reconstituant l'hémicycle.

Chaque participant sera équipé d'un audio-guide multimédia.

Inscription préalable obligatoire auprès de Ginette De Corte en téléphonant après 18h au 02/569.53.70 ou au 0497/62.85.75










L  Association Culturelle de Dilbeek est une organisation socio-culturelle implantee dans la peripherie Bruxelloise. L association vise a creer des liens etroits entre les francophones de Dilbeek en organisant ou assistant a des activites culturelles en français (conferences, visites, excursions, promenades, concerts, spectacles)




Réunion : à 14 heures, dans notre local du 116, chaussée de Ninove. Entrée libre. Pour renseignements : Tél. 02/569.63.15







L  Association Culturelle de Dilbeek est une organisation socio-culturelle implantee dans la peripherie Bruxelloise. L association vise a creer des liens etroits entre les francophones de Dilbeek en organisant ou assistant a des activites culturelles en français (conferences, visites, excursions, promenades, concerts, spectacles)


Février 2013


Reportage audiovisuel numérique par R. Bosmans


Lochs noyés dans la brume, châteaux enveloppés de mystères, whisky, tartans et cornemuses, monstre du Loch Ness, des paysages à couper le souffle, voilà quelques clichés qui ont contribué à forger la puissante identité de l'Écosse.

En certaines occasions, les hommes portent toujours le kilt, soulèvent des troncs d'arbre pour montrer leur virilité et mangent du haggis, de la panse de brebis farcie. Dépaysement garanti dans ce coin septentrional de l'Europe à la découverte des villes historiques, d'un glorieux passé, de paysages grandioses, d'îles battues par le vent, de coutumes ancestrales, … de tout ce qui fait de l'Écosse une nation si différente des autres.


Présentation : Ronald Bosmans, un invité régulier, commente son reportage en direct ; il est Membre de l'Union belge des journalistes et écrivains du tourisme et Membre de l'Association des conférenciers francophones de Belgique.

Réunion : à 20 heures, dans notre local du 116, chaussée de Ninove. Entrée libre. Pour renseignements : Tél. 02/569.63.15

L  Association Culturelle de Dilbeek est une organisation socio-culturelle implantee dans la peripherie Bruxelloise. L association vise a creer des liens etroits entre les francophones de Dilbeek en organisant ou assistant a des activites culturelles en français (conferences, visites, excursions, promenades, concerts, spectacles)